top of page
Rechercher

Quand le babyfoot a fait son temps !

Dernière mise à jour : 8 avr. 2023

Communiquer sur sa marque employeur

On sait combien les difficultés sont grandes à #recruter, à conquérir les talents qui feront le succès futur de la société.
On sait combien il est crucial de communiquer sur sa marque employeur et sur les devoirs et les droits de l’entreprise quand on intègre de nouveaux collaborateurs. Le fait-on ? probablement, mais pas en profondeur.

Soigner son processus d’intégration

L’onboarding, ou intégration, est un processus qui structure l’arrivée d’un nouveau collaborateur dans l’entreprise. Le processus prend des formes variées, mais il rassemble plusieurs manières d’accompagner la prise de poste. Les responsables de l’onboarding présentent :

· Les collègues
· Les outils, notamment technologiques
· Les obligations et divers contrats
· L’entreprise : ses valeurs, sa philosophie, sa culture, sa manière de fonctionner…

L’onboarding ne se réalise pas qu’au premier jour. En amont, les équipes chargées de l’intégration ont préparé des documents, échangé avec la nouvelle recrue et personnalisé son poste de travail.
C’est un début. Mais, à mon avis, ce n’est pas suffisant si on veut que les collaborateurs embarquent avec confiance. Le paradigme du travail a changé et il n’est plus une finalité mais un moyen d’arriver au but que chacun s’est fixé. C’est un fait pour les nouvelles générations.


Le pouvoir des compétences douces

Ce qui qui est intéressant dans le processus d’onboarding est la transmission du savoir-être de l’entreprise au nouveau collaborateur. Une charte, un site intranet, un livret d’accueil ou des réunions, c’est bien, mais ça ne suffit pas.
Pour que le collaborateur s’adapte à l’entreprise en confiance. Et ils aiment passer par une phase de formation. Parce que ça dit que cette entreprise s’intéresse à qui je suis. Bref « my life matters ! »

On connaît depuis longtemps l’importance de ces compétences douces. Elles ont cependant souffert de deux préjugés inexacts : l’idée qu’elles ne se mesurent pas et l’idée qu’elles ne s’acquièrent pas. Aujourd’hui, la professionnalisation de l’approche des soft skills est en cours et c’est tant mieux. Les connaître, les lister, les définir, savoir identifier celles qui comptent pour un poste donné, les évaluer, les développer…
C’est un défi que l’entreprise doit relever.


Comment ?
En mettant en place un solide programme d’onboarding avec une formation qui permet l’échange et la communication autour des objectifs des uns et des autres, autour des droits et devoirs de chacune des parties, pour renforcer l’engagement.

Vous avez adoré les corbeilles de fruits, vous allez m’adorer en « #Onbordingfacilitator ».
On en parle ?

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page