Rechercher

Le saut de l'ange

Je ne savais pas, moi, qu’un jour je deviendrai entrepreneuse. J’avais bien des idées, des envies, des flashs, des avis sur la question.

Mais j’étais au chaud, bien traitée, bien considérée et surtout entourée de collègues précieux.


Et puis un chinois a toussé, on a posé tous les avions. Je me suis retrouvée, comme vous, devant mon écran, en visio 2 heures par jour, et encore, pas tous les jours. J’ai passé le « Grand Confinement », comme l’appelle mon ami Geoffrey, auprès de mes parents à la campagne. Je suis partie le 13 mars avec un retour prévu le 20 mars. Dans ma valise j’avais 3 manteaux, 3 paires de bottines et des pulls, des pulls à ne plus savoir qu’en faire. J’ai pioché dans la garde-robe de ma petite maman. J’en ai d’ailleurs gardé 2 jeans bien repassés, avec feu de plancher qui dévoilent subtilement la cheville. Je les adore.

La sidération passée et attifée bizarre, j’ai réfléchi a ce qu’allait devenir ma peau.

Et ça s’est dessiné gentiment, doucement. Parce que c’était là.

Mon truc à moi, c’est l’accompagnement et la transmission. Et comme l’allure m’importe, j’avais dégotté mon graal. A moi le saut de l’ange !


Mon 2021 à moi a été comme une parenthèse enchantée. J’ai appris, j’ai accompagné, j’ai


bu les paroles des sachants, j’ai partagé. J’ai créé en groupe, j’ai fait des vidéos, des audio. J’ai chanté du Amel Bent, pour ne pas perdre de vue la lune. Je me suis amusée à écrire des petits bidules. J’ai fait des rencontres incroyables. J’ai travaillé, beaucoup. Et j’ai adoré ça.

De temps en temps, je levais le nez, regardais au-dessus de mon épaule et me disais « là il n’y a personne pour me dire quoi et comment faire. Je peux tout faire en somme et comme je le veux ».

J’ai fait pas mal de trucs assez moches.

C’était un peu enivrant.


Et puis j’ai créé ma boite. Mais je dirais plutôt ma caisse, parce que j’y ai tout mis dedans, et ce « tout » ne tiendrait pas dans une boite.

J’y ai mis mon cœur, mon temps, mon énergie, ma passion, ma volonté, ma détermination, ma soif de réussite. Tout est intact. J’ai levé les idées reçues et les clichés de mon métier. Après tout, les immobiliers ont leur Stéphane Plaza et les décorateurs leur Valérie Damidot.

Bref, je suis dans la place.

Mais c’était sans compter les déconvenues, micro pour certaines. Le temps des autres n’est pas mon temps à moi et je l’avais mal mesuré. Et je sens que ça me plonge dans les affres du doute… pour quelques heures.

Mais j’ai un remède. Et c’est vous. Sachez que quand vous me montrez votre veste bleu marine, quand vous me demandez si les chaussettes vertes c’est OK, quand vous osez un accessoire orange, quand vous me dites que vous avez vérifié l’état de vos chaussures avant de venir, ça me fait l’effet d’une grande louche de potion magique. Gzzzzzzz et tout repart !


Merci, merci, merci.

Un très spécial merci à mes amies de #FemmesduTourisme et à mes amis de #MarcoPolo


#conseilenimage #relooking #entrepreneuriat #changerdevie #


70 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout